ДетскиеДомики.Ру - забота о детях с особыми нуждами

 

 

Rechercher Dans Le Blog

Tags

 

Умом Россию не понять,
Аршином общим не измерить:
У ней особенная стать -
В Россию можно только верить.

Nul mètre usuel ne la mesure,
Nulle raison ne la conçoit.
La Russie a une stature
Qui ne se livre qu'à la foi.

Fiodor Tiouttchev (1866)

 

 

Да, и такой, моя Россия,
Ты всех краев дороже мне.
А. Блок


Люби Россию, ибо она мать твоя, и ничто в мире не заменит тебе её.
Казачья заповедь

 


Праздники России


 
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 09:39



Déifié par certains, traité d'assassin de sa nation par d'autres, Pierre le Grand, le premier empereur de Russie, domine l'histoire par son oeuvre réformatrice. J'ai déjà parlé de lui ici: 1703 à Saint-Pétersbourg, le pèlerinage à Zaandam 1ère et 2ème parties... Pour moi Pierre Ier est avant tout le fondateur de Saint-Pétersbourg et une personnalité hors normes. Les journalistes français avaient l'air de prendre de haut l'admiration de Vladimir Poutine pour Pierre le Grand à l'occasion de sa visite à Versailles. Mais Poutine est russe et pétersbourgeois, deux raisons de s'incliner devant la figure immense de ce tsar réformateur.

 

Portrait de Pierre Ier par Enrico Belli, d'après G. Kneller

Enrico Belli d'après Godfrey Kneller
Portrait de Pierre Ier
XIXe siècle
Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg


"Pour ma patrie et pour mon peuple, je n'ai jamais épargné ma vie" écrit-il à son fils. Et c'est conforme à la réalité. Comment ne pas admirer son amour du travail, sa force herculéenne, sa curiosité intellectuelle, sa volonté inébranlable de changement. "Eternel travailleur sur le trône de Russie", selon l'expression de Pouchkine. Il s'est érigé en exemple pour son pays. Il touchait sa solde, comme ses compagnons d'armes, en franchissant avec eux les étapes de la carrière militaire, en partant du bas de l'échelle. Il était aussi ingénieur, canonnier, artificier, charpentier, marinier, armurier, tambour, forgeron, menuisier et même arracheur de dents et chirurgien. Et il coupait des barbes!


 

Pierre le Grand, environ 1715

Anonyme, d'après Godfrey Kneller
Médaillon avec le portrait de Pierre Ier (recto), vers 1715
Peinture sur émail
Musée du Louvre


Ce qui me rend Pierre le Grand assez sympathique, c'est aussi sa façon de s'entourer de collaborateurs, sans s'inquiéter de leur rang ou de leur origine sociale. Et de tous les "oisillons du nid de Pierre" (Pouchkine), la destinée de Menchikov est la plus remarquable (même si elle finit mal après la mort de Pierre). Et son ouverture vers l'occident pour apprendre et moderniser la Russie, l'invitation de spécialistes étrangers en Russie et l'envoi de Russes à l'étranger.


 

Exposition, Versailles

Exposition, Versailles

Pierre a radicalement réorganisé l'armée et créé ex nihilo la marine russe, sa passion, en mettant là aussi tout le pays à contribution. La victoire de la Russie dans  la guerre du Nord contre la Suède est une preuve du succès des réformes militaires du tsar.


 

Exposition, Versailles


Il a rompu avec une tradition séculaire en voyageant à l'étranger à deux reprises, en 1697-1698 et en 1717. Un seul prince russe  avant lui s'était aventuré hors des limites de la patrie.
 

Costume d'été de Pierre le Grand, 1710-1720

Costume d'été de Pierre Ier: habit, culotte et veste, 1710-1720
Musée de l'Ermitage


Je me rends compte que je fais une hagiographie de Pierre Ier, mais je n'oublie pas ses méthodes despotiques, sa violence, sa grossièreté, son ivrognerie, ses blasphèmes... J'ai parlé de ces traits de caractères moins glorieux dans "Pierre le Grand et le tsarévitch Alexis" et dans "Le tsar en colère et la tête dans le bocal".


L'exposition au Grand Trianon est consacrée au voyage de Pierre le Grand en France il y a 300 ans. Plus de 150 oeuvres présentées, en collaboration avec le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg.

 

Louis XV rend visite à Pierre le Grand, Louise Hersent, 1838

Louis XV rend visite à Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières, le 10 mai 1717
Louise Marie-Jeanne Hersent
1838
Château de Versailles



"C’était un fort grand homme, très bien fait, assez maigre, le visage assez de forme ronde; un grand front; de beaux sourcils; le nez assez court sans rien de trop, gros par le bout; les lèvres assez grosses; le teint rougeâtre et brun; de beaux yeux noirs, grands, vifs, perçants, bien fendus; le regard majestueux et gracieux quand il y prenait garde, sinon sévère et farouche, avec un tic qui ne revenait pas souvent, mais qui lui démontait les yeux et toute la physionomie, et qui donnait de la frayeur. Cela durait un moment, avec un regard égaré et terrible, et se remettait aussitôt. Tout son air marquait son esprit, sa réflexion et sa grandeur, et ne manquait pas d’une certaine grâce. Il ne portait qu’un col de toile, une perruque ronde, brune, comme sans poudre, qui ne touchait pas ses épaules, un habit brun, juste au corps uni, à boutons d’or, veste, culotte, bas, point de gants ni de manchettes, l’étoile de son ordre sur son habit et le cordon par dessous, son habit souvent déboutonné tout à fait, son chapeau sur une table et jamais sur sa tête, même dehors. Dans cette simplicité, quelque mal voituré et accompagné qu’il pût être, on ne s’y pouvait méprendre à l’air de grandeur qui lui était naturel."

Saint-Simon, Mémoires, tome 14



http://www.chateauversailles.fr/actualites/expositions/pierre-grand
http://www.lescarnetsdeversailles.fr/2017/05/carnet-de-voyage/


 



C'est jusqu'au 24 septembre 2017.
Bonne visite !





 

Repost 0