ДетскиеДомики.Ру - забота о детях с особыми нуждами

 

 

Rechercher Dans Le Blog

Tags

 

Умом Россию не понять,
Аршином общим не измерить:
У ней особенная стать -
В Россию можно только верить.

Nul mètre usuel ne la mesure,
Nulle raison ne la conçoit.
La Russie a une stature
Qui ne se livre qu'à la foi.

Fiodor Tiouttchev (1866)

 

 

Да, и такой, моя Россия,
Ты всех краев дороже мне.
А. Блок


Люби Россию, ибо она мать твоя, и ничто в мире не заменит тебе её.
Казачья заповедь

 


Праздники России


 
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 20:50

 


" Qui cherche trouve "

Le palais de Pavlovsk et son parc, au bord de la Slavianka, à une vingtaine de kilomètres au sud de St-Pétersbourg. Il fait partie des palais occupés par les nazis entre 1941 et 1944, au moment du blocus de Léningrad (je vous en ai déjà un peu parlé ici et ).

Ce qui restait du palais de Pavlovsk en 1944

Un homme a beaucoup compté dans le destin de Pavlovsk au XXe siècle, c'est le conservateur Anatoli Koutchoumov. Il a accompli un travail énorme au moment de l'évacuation des oeuvres d'art avant l'arrivée des nazis, pour sauver ce qui pouvait l'être. Mais la tâche qu'il s'est fixé dès la levée du blocus était a priori carrément impossible: il s'est mis à la recherche des objets disparus. De Léningrad à Berlin, sur les traces encore fraîches des Allemands obligés de battre en retraite!


C'est un portrait de Pierre Ier comme il y en a beaucoup dans les palais russes. Sauf peut-être que celui-là a été exécuté du vivant de l'empereur par Johann Gottfried Tannauer. Ce portrait orne le petit cabinet de travail de Paul Ier (l'arrière-petit-fils de Pierre) dans le palais de Pavlovsk.
Qu'on puisse le voir aujourd'hui relève du miracle.
Le portrait n'a pas pu être évacué avant l'arrivée de l'ennemi. Il n'y avait plus de caisse assez grande pour l'emporter. Après la levée du blocus et le départ des Allemands des zones occupées, le portrait avait disparu.

Mai 1944. Dans un petit village
déserté par ses habitants, à quelques kilomètres de Pavlovsk. Par chance, Koutchoumov rencontre un vieil homme capable de lui indiquer les endroits où ont vécu les nazis. Koutchoumov fouille une trentaine de maisons. Le vieil homme lui conseille de regarder dans une autre maisonnette. Il dit qu'il y a une chaise cassée provenant apparemment d'un palais. Koutchoumov y va. Dans le grenier mal éclairé, il trouve la chaise en question et s'apprête à repartir lorsque son pied bute sur une sorte de rouleau enfouit dans le désordre et la saleté. Fouillant cette décharge, Koutchoumov trouve plusieurs peintures en mauvais état. En déroulant une des toiles, il découvre le portrait de Pierre Ier provenant du palais de Pavlovsk qu'il connaît par coeur. Le tableau a été sauvagement découpé du cadre (par un Allemand dans sa fuite?). Un morceau est arraché au bas. La toile est lacérée de coups de couteaux et des injures ont été écrites en allemand. Depuis, le tableau a été restauré, mais on peut encore voir les traces laissées par les vandales.

Anatoli Mikhaïlovitch Koutchoumov (1912-1993) en 1941
Photo tirée du livre de Suzanne Massie, "La Vie d'un palais russe"

Dernièrement, deux Anglais ont commis un thriller sur le salon d'ambre de Tsarskoïé Sélo en mettant en avant une énième théorie: ce sont les soldats soviétiques qui sont responsables de sa disparition, pas les nazis! Beaucoup d'erreurs, d'approximations assez incroyables qui discréditent immédiatement les auteurs. Ils mettent même en cause Koutchoumov, le conservateur du palais de Tsarskoïé Sélo, en termes assez insultants. C'est écoeurant et choquant.
Si aujourd'hui on peut visiter ces magnifiques palais et admirer leurs trésors, c'est grâce à des gens comme Koutchoumov. Il s'est battu pour la restauration au moment où beaucoup de gens, probablement découragés, voulaient garder les ruines et en faire un symbole de la barbarie nazie. Koutchoumov a consacré sa vie à la renaissance de ces palais et jusqu'à la fin, il espérait retrouver des objets.

Le pavillon des Roses à Pavlovsk   (1)   et   (2)
L'allée de la Dame Verte à Pavlovsk:  ici

Un des livres de référence sur Pavlovsk, sa construction, la vie sous Paul Ier et Marie Fiodorovna, son destin après 1917, l'occupation, la restauration... Disponible en anglais et en russe. Merci Mme Massie (son site) !



Repost 0