ДетскиеДомики.Ру - забота о детях с особыми нуждами

 

 

Rechercher Dans Le Blog

Tags

 

Умом Россию не понять,
Аршином общим не измерить:
У ней особенная стать -
В Россию можно только верить.

Nul mètre usuel ne la mesure,
Nulle raison ne la conçoit.
La Russie a une stature
Qui ne se livre qu'à la foi.

Fiodor Tiouttchev (1866)

 

 

Да, и такой, моя Россия,
Ты всех краев дороже мне.
А. Блок


Люби Россию, ибо она мать твоя, и ничто в мире не заменит тебе её.
Казачья заповедь

 


Праздники России


 
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 13:40

 


(1) Le blocus de Léningrad
(2) Le cimetière de Piskariovskoïé
Le journal de Tania Savitchéva
L'inscription sur la perspective Nevski
La vie d'un tableau

Wikipédia
Une victime de ce qu'on appelait "la maladie de Léningrad", la dystrophie.
Environ 800 000 personnes sont mortes de faim entre septembre 1941 et janvier 1944.



" Le Führer a décidé de réduire à néant la ville de Pétersbourg. Après la défaite de la Russie soviétique, il n'y a plus aucun intérêt
en l'existence de cette grande localité. "
Directive de l'Etat-major allemand en septembre 1941


Raser la ville de la surface de la terre et donner les territoires à l'allié finlandais. Léningrad était condamnée, les nazis n'en doutaient pas.
Mais, comme pour Stalingrad, les choses ne se sont pas passées comme le pensaient les Allemands. Aidés des Finlandais, ils ont réussi à encercler la ville, à l'affamer, à la bombarder, mais ils n'ont pas réussi à y entrer.

Par respect pour le million de victimes du siège, ne pas comparer l'héroïque Léningrad et Paris!

Photo
Après un tir d'artillerie sur la place Vosstania, 1941
Photo de Boris Koudoïarov


Les 900 jours du blocus de Léningrad ont engendré un mythe tenace qui est révélateur de l'état d'esprit de l'époque et des préoccupations des gens.

Le luxueux hôtel Astoria au coin de la place Saint-Isaac
et de la Grande Rue de la Mer (Bolchaïa Morskaïa).
Construit en 1911-1912. Arch. F.I. Lidval.
Pendant le siège, il abritait un hôpital.


Une rumeur a commencé à circuler parmi la population de Léningrad au printemps 1942.
Les Allemands auraient imprimé des cartons d'invitation pour un banquet à l'hôtel Astoria. La date seulement devait être inscrite. Les invitations auraient été préparées sur ordre d'Hitler... La rumeur a été reprise par les journalistes et les écrivains et c'était parti. Certains affirmaient que la date était déjà inscrite. Curieusement, encore aujourd'hui, beaucoup pensent que les invitations ont réellement existé. Cependant, aucune ne s'est conservée, ni même le menu du banquet, alors que, par exemple, on possède des laisser-passer imprimés par les nazis pour entrer dans Léningrad (qui n'ont évidemment jamais servi). Alors, est-ce une invention des Allemands pour motiver les troupes et démoraliser l'adversaire? Ou des Soviétiques pour générer un sentiment d'indignation parmi la population et les défenseurs de la ville? En tout cas, la volonté de résister à l'ennemi était plus forte que jamais à Léningrad.
 
Vente de billets pour la symphonie N.7 de Chostakovitch dirigée par Karl Eliasberg
1942, perspective Nevski, Léningrad


Les mythes et les faits réels peuvent se rencontrer, se confondre. Certains affirment que les invitations portaient la date du 9 août 1942, le jour où un fait marquant du blocus s'est déroulé à Léningrad (pour de bon!). Ce jour-là, dans la ville assiégée, on a joué la 7e symphonie de Chostakovicth, la symphonie dite "de Léningrad", que le compositeur a dédié à sa ville natale. Tous les haut-parleurs soviétiques retransmettaient le concert. Un symbole de la résistance et une "fête". Selon un des musiciens, c'était aussi une réponse à la fête planifiée par les nazis à l'Astoria. Un pied de nez à l'envahisseur si sûr de son affaire.

Et que les cartons d'invitation n'aient probablement jamais existé,
peu importe après tout...



Repost 0