ДетскиеДомики.Ру - забота о детях с особыми нуждами

 

 

Rechercher Dans Le Blog

Tags

 

Умом Россию не понять,
Аршином общим не измерить:
У ней особенная стать -
В Россию можно только верить.

Nul mètre usuel ne la mesure,
Nulle raison ne la conçoit.
La Russie a une stature
Qui ne se livre qu'à la foi.

Fiodor Tiouttchev (1866)

 

 

Да, и такой, моя Россия,
Ты всех краев дороже мне.
А. Блок


Люби Россию, ибо она мать твоя, и ничто в мире не заменит тебе её.
Казачья заповедь

 


Праздники России


 
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 23:41



Tiens, cela fait longtemps que je n'ai pas parlé de joyaux ! Il va être question
de la grande-duchesse Marie Pavlovna, née princesse de Mecklembourg-Schwerin (1854-1920), l'épouse du grand-duc Vladimir Alexandrovitch (l'oncle du dernier tsar). J'ai déjà parlé de Marie Pavlovna pour le "diadème Vladimir" qui fait partie aujourd'hui des collections de la reine Elizabeth II de Grande-Bretagne. Cette fois, il va être question du collier de chien Cartier qu'elle porte sur cette photo (je ne sais pas à qui il appartient de nos jours):

maria-pavlovna-russie-collier-1.jpg
Miechen, comme on la surnommait dans sa famille, reste un personnage très controversé. Son attitude déloyale envers le dernier couple impérial n'était pas un secret. Elle cachait aussi très peu son ambition démesurée et se voyait déjà mère d'un empereur. Une ambition visiblement transmise à son fils Cyrille (l'inénarrable "Cyrille Ier"), à son petit-fils Vladimir et à son arrière-petite-fille Marie. Je vous ai déjà parlé de tous ces intrigants ici. Marie Pavlovna était donc assez peu sympathique, mais elle avait des joyaux dignes d'une impératrice. On les admire encore aujourd'hui.

En 1900, Marie Pavlovna a commandé ce collier de chien au célèbre joaillier parisien dont elle était l'une des meilleures clientes
. Le collier est orné de six rangs de perles fines et, chose inhabituelle, de deux aigles impériaux en diamants.
maria-pavlovna-russie-collier-2.jpg
"[Marie Pavlovna] a aidé Pierre Cartier à établir sa réputation à la cour impériale, puis à devenir en 1907 le fournisseur officiel du tsar Nicolas II en lui prêtant l'un des salons de ses palais, face à la Néva, et en lui présentant toutes ses amies" raconte le prince Alexandre de Yougoslavie, l'arrière-petit-fils de Marie Pavlovna à l'occasion de l'ouverture de la boutique Cartier à Saint-Pétersbourg, cette année
(source).



Quelques photos de l'inauguration de la boutique Cartier à St-Pétersbourg, en mai 2010. Ce n'est pas la crise pour tout le monde !



Repost 0