ДетскиеДомики.Ру - забота о детях с особыми нуждами

 

 

Rechercher Dans Le Blog

Tags

 

Умом Россию не понять,
Аршином общим не измерить:
У ней особенная стать -
В Россию можно только верить.

Nul mètre usuel ne la mesure,
Nulle raison ne la conçoit.
La Russie a une stature
Qui ne se livre qu'à la foi.

Fiodor Tiouttchev (1866)

 

 

Да, и такой, моя Россия,
Ты всех краев дороже мне.
А. Блок


Люби Россию, ибо она мать твоя, и ничто в мире не заменит тебе её.
Казачья заповедь

 


Праздники России


 
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 19:53

Le nouveau site de l'Association Française des Russisants (AFR),
pour tout savoir sur l'enseignement du russe en France.
Cliquez sur le logo:



La lettre du président de l'AFR adressée au ministre de l'Education nationale,
pour protester contre la suppression de l'agrégation de russe en 2009:


Paris, lundi 20 octobre 2008


M. Philippe Comte

Président de l’Association Française
Des Russisants (AFR)
9, rue Michelet,
75006 PARIS
Monsieur le Ministre de l’Education nationale,
110, rue de Grenelle,
75357 PARIS SP 07



Monsieur le Ministre,



     Le ministère n’a pas publié en juillet 2008 le programme de l’Agrégation externe de russe : il n’y aura donc pas de session en 2009 et rien n’est annoncé pour 2010 et les années suivantes. Selon toute vraisemblance, il s’agit là d’une suppression pure et simple.

     L’Association Française des Russisants, qui regroupe la grande majorité des professeurs de russe du Secondaire et du Supérieur, proteste vigoureusement contre cette  décision.

     En apparence, cette suppression semble satisfaire au critère de bonne gestion comptable, arguant d’effectifs réduits. Mais c’est l’arbre qui cache la forêt. En effet, votre ministère, qui fonde toutes ses réformes sur l’idée de l’indispensable adaptation du contenu del’enseignement et du fonctionnement de l’Education nationale à l’évolution de la sociétéfrançaise et du monde, s’inscrit, par cette décision, à contre-courant d’une tendance de fondcaractérisée par la diversité grandissante des besoins en connaissance de la langue russe. Paradoxe stupéfiant ! Un concours de recrutement de professeurs de russe est supprimé et l’enseignement du russe tend à s’effacer des collèges et lycées, alors que le nombre de Français expatriés en Russie pour des raisons professionnelles n’a jamais été aussi élevé! Du temps de l’URSS, c’était exactement l’inverse : alors que la présence française en URSS était minime, le russe avait le vent en poupe dans le Secondaire. Aujourd’hui, 700 entreprises françaises sont implantées en Russie, des milliers de Français s’y rendent chaque année, des centaines y travaillent, et votre ministère répond à ce flux par la fermeture de l’Agrégation ! Et qu’on ne vienne pas nous dire que tout se fait là-bas en anglais : c’est faux ! Tout cadre, entrepreneur, homme d’affaires travaillant en Russie vous dira qu’il ne peut se passer du russe dans son travail, la vie quotidienne et les contacts!

     Autre exemple : pour la deuxième année consécutive, je viens de recevoir, datée du 17 octobre 2008, une véritable supplique du Service français de traduction de l’ONU à New-York, dont je vous cite un passage particulièrement éclairant :
« Il est plus que jamais impérieux pour l’Organisation des Nations Unies de pouvoir compter parmi son personnel linguistique, singulièrement dans son Service d’interprétation, des russisants de talent en nombres suffisants. Il nous paraît donc opportun d’encourager les lycéens à choisir le russe en première, deuxième ou troisième langue, l’idée étant de les intéresser d’ores et déjà à une carrière d’interprète, de traducteur ou de rédacteur de procès-verbaux de séance à l’ONU. »

     En outre, comme nous vous l’avons écrit dans la Note de synthèse sur la situation durusse que nous vous avons adressée début octobre 2007, les départs à la retraite laissent des élèves sans professeur de russe: c’est le cas à Perpignan en cette rentrée, alors que le nombre d’élèves est fort honnête. A Bordeaux, des élèves de classes préparatoires inscrits en LV1 n'ont pas l'horaire réglementaire, alors que les « ressources humaines » (SIC !) sur place existent. De manière générale, le personnel existant pourrait être utilisé partout pour relancer l’enseignement du russe à moindre coût, sur la base d’une campagne officielle de soutien, campagne que l’AFR réclame depuis des années et n’a jamais vu venir.

     Enfin, supprimer l’Agrégation de russe, c’est priver les professeurs certifiés de possibilité d’avancement dans la carrière et les défavoriser par rapport à leurs collègues des autres disciplines.

     Si nous pouvons comprendre le souci de meilleure gestion des dépenses et despersonnels qu’affiche le MEN, nous condamnons résolument votre décision de ne pas ouvrirl’Agrégation de russe en 2009 et vous demandons de l’annuler. Elle va à contre-courant de lademande des acteurs économiques et institutionnels, dessert par conséquent les intérêts bien compris de notre pays, en particulier le dynamisme de ses relations économiques etcommerciales avec la Russie, et l’empêchera à terme de répondre aux besoins qui semultiplient.

     Je ne perds pas l’espoir que, contrairement à la susdite Note de synthèse, qui était restée sans réponse de votre part, vous trouverez le temps de répondre ou faire répondre à cette lettre.

     Vous en remerciant par avance, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre respectueuse considération.



Philippe Comte
Président de l’Association Française des Russisants
Maître de conférences de russe à l’université Paris I
Panthéon Sorbonne


Pétition en ligne de l'AFR pour le rétablissement de l'agrégation de russe:
ici



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sandrine 16/09/2009 18:35

Vous avez complètement raison.Ayant habité en Russie, on m'a au départ déconseillé de faire du russe : faites de l'anglais ! J'ai répondu : je parle anglais couramment, et on m'a dit : faites encore de l'anglais !...au final je me suis mise au russe d'arrache pied et ne l'ai jamais regretté. C'est une très belle langue, très belle littérature, et pour communiquer avec les Russes il faut parler ...russe. De retour en France toutes les occasions sont bonnes pour ne pas oublier le russe.

FCPE Montigny le Bretonneux 18/02/2009 01:12

Bonjour Lizotchkadans le collège de mes enfants on se bat pour la survie du russe LV2?J'ai fait un peu de pub pour votre site ravissant, et vous ai même emprunté une photo pour agrémenter mon article sur la défense du russe au collège.Mon dernier article sur ce sujet : http://fcpe-montigny.over-blog.com/article-28006741.htmlje suis responsable local d'une assoication de parents d'élèves. Et j'ai appris le russe grâce à l'école publique...  Je cherche des conseils pour nous aider à tenir face à l'inspection d'Académie. Bravo pour votre site.   François ANDRE

kéline 23/11/2008 08:49

merci pour cette info qui peut être très utile à l'occasion

LIZOTCHKA 24/11/2008 16:56


Mettez-vous tous au russe!


loic-emmanuel 19/11/2008 19:22

Russisant ! Je n'aurais pas employé ce mot. J'aurais volontiers penché pour Russophone.Ceci dir, si je comprends, l'enseignement du Russe a du plomb dans l'aile ! N'y a t-il pas suffisamment d'étudiants en cette langue ?Amicalement. Loic 

revelise 19/11/2008 18:43

Une lettre très intéressante à lire, et merci de nous l'avoir fait découvrir, et j'espère qu'il y aura une réponse positive, je trouve cela scandaleux d'écarter ainsi le russe des écoles et des universités, j'irai voir sur le site plus tard, bonne soirée bisous

bunny le chti 19/11/2008 14:52

salutmaintenant on demande d'apprendre le chinois ????bonne soirée

Corinne 19/11/2008 14:43

Bonjour Lizotchka et Tcheburachka!!!
Pour répondre au fait que l'on utilise l'anglais comme langue et pas une autre "ben je suppose que c'est une forme de domination comme une autre" ensuite il y a des moyens trés simple de "communiqué" sans pour autant connaître la langue par coeur "encore le deux poids deux mesures certains qui affichent parler plusieurs langues et se croient supérieur aux autres...Je voudrai dire qu'aujourd'hui communiqué est un jeu d'enfant avec toutes les méthodes "ex en 1h de temps j'ai écris une lettre en polonais "pour un polonais" sans en connaître un mot " avec un manuel français polonais"...Ceci n'empêche pas cela!J'ai perdu les pédales à l'école avec la conjugaison en cm1 lol donc pour l'anglais idem mais ce n'est pas un problème pour moi je communique quand même...à bientôt et bisous Corinne
 

Tcheburachka 19/11/2008 10:41

C'est bien triste tout ça! J'ai des collègues dont leurs enfants suivaient des cours de russes au collège, et en effet, sous prétexte que les effectifs ne sont pas suffisants, ils ferment les classes.Pour répondre à Corinne, je trouve malgré tout qu'imposer l'anglais comme première langue est fondamental dans le sens ou c'est vraiment la langue parlée partout dans le monde, et qu'elle est devenue indispensable (même si l'on peu toujours débatre de pourquoi l'anglais). Ceci dit, ce n'est pas une raison pour mettre de côté les autres langues, bien au contraire!!!

LIZOTCHKA 19/11/2008 15:48



Je suis d'accord, même si je pense que l'anglais peut être pris en deuxième langue. c'est une langue assez facile. Si elle est bien enseignée (c'est l'autre grand
problème!)...



Corinne 18/11/2008 22:52

Bonsoir Lizotchka!!!Merci de tes passages et pour cette info, en espèrant que cette lettre apportera ses fruits.Je me pose une question à l'école ont nous impose l'anglais pourquoi? cette langue et pas une autre? pour ma part l'anglais c'est pas ma tasse de thé! lolOui je soutien et aime la Russie comme toi de tout mon coeur, je te dit à bientôt et bisous Corinne

LIZOTCHKA 19/11/2008 15:46



Bien sûr, l'anglais c'est important, mais on doit avoir le choix. Il n'y a pas que le russe qui est menacé.