ДетскиеДомики.Ру - забота о детях с особыми нуждами

 

 

Rechercher Dans Le Blog

Tags

 

Умом Россию не понять,
Аршином общим не измерить:
У ней особенная стать -
В Россию можно только верить.

Nul mètre usuel ne la mesure,
Nulle raison ne la conçoit.
La Russie a une stature
Qui ne se livre qu'à la foi.

Fiodor Tiouttchev (1866)

 

 

Да, и такой, моя Россия,
Ты всех краев дороже мне.
А. Блок


Люби Россию, ибо она мать твоя, и ничто в мире не заменит тебе её.
Казачья заповедь

 


Праздники России


 
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 13:56

article sur le siège de Léningrad (1)
article sur le siège de Léningrad (2)


" Jénia est morte le 28 décembre à midi. 1941. (Evguénia, sa soeur)
*
Grand-mère est morte le 25 janvier, à 3 heures de l'après-midi. 1942.
*
Lioka est mort le 17 mars à 5 heures du matin. 1942. (Léonid, son frère)
*
Oncle Vassia est mort le 13 avril, à 2 heures du matin. 1942.
*
Oncle Liocha, le 10 mai, à 4 heures de l'après-midi. 1942.
*
Maman, le 13 mai, à 7.30 du matin. 1942.
*
Les Savitchev sont morts.
*
Tout le monde est mort.
*
Tania est toute seule. "

Le carnet de Tania a été présenté au procès de Nuremberg.
L'original est conservé au Musée d'histoire de Léningrad.


     Tatiana Nikolaïevna Savitchéva, Tania, est née le 25 janvier 1930 à Léningrad. Elle était la cadette de cinq enfants. Son père est mort avant la guerre. Les Savitchev se sont retrouvés dans Léningrad assiégée. Le carnet appartenait à la soeur aînée de Tania, Nina, qui n'était pas avec eux à ce moment-là. Tania en a "hérité" et a commencé à écrire. Sur les 9 pages, 6 concernent la mort de ses proches. Des dates. Le témoignage très émouvant d'une petite fille de 12 ans que tous les Russes connaissent.

     Tania a été évacuée grâce à la "Route de la vie" durant l'été 1942, dans la région de Gorki (aujourd'hui Nijni-Novgorod). 140 enfants de Léningrad se trouvaient avec elle. Tous les habitants de la petite localité de Chatki étaient là pour les accueillir à la sortie du train. Les enfants étaient si maigres et si affaiblis que des femmes se sont mises à crier en les voyant, les croyant déjà morts. Tania ne pouvait pas se lever. La plupart des enfants ont néanmoins survécu. Ils se levaient peu à peu, se promenaient. Ils mangeaient de l'herbe, ce qui étonnait les habitants, mais impossible de les en empêcher.

     Tout le monde n'est pas mort dans la famille. La soeur de Tania, Nina, n'était pas à Léningrad, et c'est ce qui l'a sauvée. Après la guerre, elle est revenue chez elle et a trouvé le carnet de Tania dans leur appartement de l'île Vassilievski. Mikhaïl, son frère qui combattait, a survécu lui aussi.

     Les médecins n'ont pas pu sauver la petite Tania. Elle est morte le 1er juillet 1944. Sa tombe se trouve dans la petite ville de Chatki où elle avait été évacuée, où elle est morte, à plus de 1000 km de Saint-Pétersbourg. La mairie de Saint-Pétersbourg a demandé la permission de ramener les cendres de Tania dans sa ville natale, mais Nina Savitchéva a refusé, par respect pour les gens de la région de Nijni-Novgorod qui ont accueilli sa soeur en 1942-1944 et ne l'ont jamais oubliée.

     La plupart des victimes du blocus sont mortes de faim. Plusieurs survivants du blocus m'ont parlé de la période d'après-guerre où dire qu'on était de Léningrad signifiait encore quelque chose. Dans toute l'Union Soviétique, les gens les recevaient avec des égards  particuliers. Par exemple, on leur donnait plus à manger qu'aux autres!

Les Russes ne l'oublient pas...
Le carnet de Tania Savitchéva dans la pierre.

Le monument (1975) se trouve au troisième kilomètre de la "Route de la vie"

(entre Saint-Pétersbourg et le lac Ladoga).






Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mirandoline 30/03/2010 23:33



Merci de nous faire connaître ces histoires terribles de ton pays. On parle toujours de certains faits à travers les journaux et des films, mais d'autres, on les laisse se perdre dans le fil du
temps.



LIZOTCHKA 31/03/2010 20:45



En Russie, ces faits ne sont pas perdus, heureusement.



Adel 03/02/2009 17:06

Merci pour tout !Histoire tres émouvante !Je perd mes mots...

dominique03 31/10/2008 07:26

J' avais entendu parler du siège de Léningrad et du prix payé par les russes à la guerre. Mais cet article est particulièrement émouvant. Ce travail de collectage de photos et de restitution d'anecdotes sur la vie des gens obscurs est extrêment intéressant. L'autre jour, j'ai assisté à une conférence sur la déportation des juifs de l'Allier : l'intervenant porte ses efforts, pareillement, sur la recherche de photos et de lettres.

LIZOTCHKA 31/10/2008 18:44



Il ne faut pas oublier ces moments tragiques de l'histoire.



bunny le chti 30/10/2008 07:55

salutune histoire malheureuse Le plus terrible c'est que cela touche des enfants qui n'ont rien compris à la guerre comme moi d'ailleurs Pourquoi se battre , pourquoi se faire mal entre humains car nous sommes tous des êtres de quelques couleurs que l'on soitbonne journée

LIZOTCHKA 30/10/2008 14:14



On ne comprendra jamais comment des choses pareilles sont possibles. C'est si triste...



kéline 30/10/2008 06:42

je découvre ce bref passage de Tania sur notre terre avec une infinie tristesse.j'ai fait un post sur les blogs amis aujourd'hui et je parle un peu du tien (lien)bonne journee Lizotchka

LIZOTCHKA 30/10/2008 14:13



Merci, ça fait chaud au coeur.



Mimisan 30/10/2008 02:39

Une belle page de mémoire...bises de Tokyo

Zorro 29/10/2008 21:40

Passionnant ! C'est bien de raconter l'histoire encore et encore, pour ne jamais oublier. Quand j'entends certains dire que c'est du passé ! Cette page de l'histoire est pourtant inscrite dans nos albums de famille.Merci encore pour ce bel hommage.

revelise 29/10/2008 20:58

Bonsoir elise, très émouvant à lire en effet, impressionnant la dernière image, je te souhaite une douce soirée bisous