ДетскиеДомики.Ру - забота о детях с особыми нуждами

 

 

Rechercher Dans Le Blog

Tags

 

Умом Россию не понять,
Аршином общим не измерить:
У ней особенная стать -
В Россию можно только верить.

Nul mètre usuel ne la mesure,
Nulle raison ne la conçoit.
La Russie a une stature
Qui ne se livre qu'à la foi.

Fiodor Tiouttchev (1866)

 

 

Да, и такой, моя Россия,
Ты всех краев дороже мне.
А. Блок


Люби Россию, ибо она мать твоя, и ничто в мире не заменит тебе её.
Казачья заповедь

 


Праздники России


 
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 16:25

Le siège de Léningrad
8 septembre 1941 - 27 janvier 1944


Pourquoi parler du blocus? Parce que j'ai vécu 10 ans à Saint-Pétersbourg. J'ai bien sûr connu des rescapés de cet enfer. Et puis j'aime cette ville, tout simplement.

On n'oublie pas...
Place de la Victoire à Saint-Pétersbourg
 Sculpteur: Mikhaïl Anikouchine, 1975

Il y a eu tellement d'atrocités durant la Seconde Guerre mondiale,  que cet épisode est passé un peu inaperçu en Europe. Pourtant, c'est l'une des pages les plus tragiques et héroïques de la guerre. Léningrad s'est transformée en un gigantesque ghetto coupé du monde. La ville semblait condamnée. Pourtant, elle a résisté. Les habitants ont tout fait pour sauver leur cité. Le blocus de Léningrad a duré presque 900 jours: la ville s'est retrouvée encerclée par les troupes  nazies au mois de septembre 1941 et le blocus a été complètement levé en janvier 1944.


"Le Führer a décidé de réduire à néant la ville de Pétersbourg.
Après la défaite de la Russie soviétique, il n'y a plus aucun intérêt en l'existence de cette grande localité."

directive de l'Etat-major allemand en septembre 1941


Hitler appelait Léningrad par son ancien nom, Saint-Pétersbourg, plus allemand. Hitler avait décidé de raser cette ville, peut-être parce qu'elle était le berceau de la Révolution bolchévique. Peut-être aussi parce que l'ancienne capitale impériale était un joyau de la culture russe et qu'elle n'avait rien à envier à Berlin. Les Allemands étaient aidés dans cette sale affaire par les Finlandais et par la Division bleue espagnole.


Au procès de Nuremberg, le nombre de victimes a été évalué à 632 654. Néanmoins, la plupart des chercheurs affirment que le chiffre avoisine le million. Le nombre de morts à Léningrad durant le premier hiver 1941-1942 dépasse celui des Américains et des Anglais pendant TOUTE la guerre. La plupart sont morts de faim. Cet hiver 41-42 a été, par malchance, l'un des plus froids dans l'histoire de la ville: jusqu'à moins 40 degrès. Les canalisations ont gelé, les gens se sont retrouvés sans eau. Le combustible épuisé, les stations électriques ayant cessé de fonctionner, Léningrad s'est transformée, vers décembre 1941, en prison de glace. Le frère aîné de Vladimir Poutine est mort dans la ville assiégée.

   
Le lac Ladoga a joué un rôle crucial durant cette période de cauchemar: c'est ce qu'on a appelé la "Route de la vie". Sur péniches et petits bateaux l'été, en camion l'hiver, des compléments de troupes arrivaient. On apportait de la farine, des munitions et des combustibles. Au retour, on évacuait femmes, enfants et personnes âgées, ainsi que des blessés.

Au cours du premier hiver, plus de 500 000 personnes ont été évacuées. Les incessants bombardements des ennemis, qui tentaient de couper la voie sur glace, ralentissaient considérablement le rythme des transports.

Sur la perspective Nevski, l'avenue principale...

L'ennemi a lancé sur Léningrad plus de 100 000 bombes de démolition et bombes incendiaires. L'artillerie canonnait constamment la ville.

La résidence impériale de Peterhof, le "Versailles russe", en ruines.
Janvier 1944


Si la ville a tenu bon, les palais impériaux des environs de la ville furent eux occupés par les nazis et transformés en casernes: Peterhof, Tsarskoïé Sélo, Pavlovsk et Gatchina, furent pillés et détruits. Le travail de reconstruction entrepris par le régime soviétique a été extraordinaire. Il se poursuit encore de nos jours.

Je vous reparlerai du blocus, des lieux de mémoire à Saint-Pétersbourg, de la petite Tania qui avant de mourir a laissé un témoignage poignant sur cette période atroce (cliquez ci-dessous), de la façon dont on a sauvé les oeuvres d'art des musées et des palais, du Salon d'Ambre disparu...

Une ville martyre: Léningrad (2)

Le journal de Tania Savitchéva

"Le banquet à l'Astoria"

La vie d'un tableau





Partager cet article

Repost 0

commentaires

hervé boesch 08/10/2016 14:25

Bonjour
Juste après notre visite en Russie -dont SP - et avant une conférence sur le sujet organisée par les amitiés russes de Montpellier .
Les Français avertis savent quel a été le lourd tribut versé par les Russes, n'en déplaise à la doxa euro atlantiste. Profond respect et hommage aux victimes et à leurs proches car ce sont eux qui ontl es premiers permis la défaite du nazisme.

Muad' Dib 26/08/2009 18:32

Coucou Lizotchka, je viens de relire les commentaires pour cet article et je m'aperçois que c'est le 1er que j'avais commenté sur ton blog.Je t'embrasse,

LIZOTCHKA 26/08/2009 19:30





Muad' Dib 31/10/2008 22:23

Coucou Lizotchka, je suis vraiment ravi de découvrir grace à Kéline ce merveilleux groupe sculpté.J'aime tout particulièrement cette mère sur la droite qui semble faire ses adieux à son fils et vouloir, par une simple caresse, graver ses traits dans son esprit ...Gros bisous et très bonne soirée,

agathe 30/10/2008 18:35

Peterhof c'est beau maintenant , j'ai trouvé merveilleux et Tsarskoie selo tout en bleu . . merci à toi

agathe 30/10/2008 18:34

il est beau ce blog sur la Russie
tu es venue chez moi et je m'étais arrêtee sur ce blog , mais sans prendre le temps de revenir, je le regrette
je vais te mettre en lien pour revenir régulièrement
à bientot
 

cbx41 29/10/2008 11:55

Hello LizotchkaJ'ai regardé la Tour Eiffel à minuit, elle scintillait !Amitiés, @+

LIZOTCHKA 29/10/2008 17:17



C'est super pour les Parisiens et les touristes. C'est très joli.



kéline 29/10/2008 11:15

ton rappel historique met en lumière ce qui pour moi n'était qu'un siège comme une autre, le siège de Saint Pétesbourg Léningrad devient une sinistre réalité nazi dont on a peu évoqué l importance en dépit du grand nombre de victimes

LIZOTCHKA 29/10/2008 17:18



J'ai remarqué qu'on ne savait rien en France sur ce blocus.
Dans mon livre d'histoire de Terminale, il était juste évoqué.



:0038: Dany :0059: 29/10/2008 10:32

Bonjour depuis la France,temporairement,Merci pour ton passage,c'est très gentil, je viens découvrir ton blog, très bel article, c'est vrai que l'histoire de cette ville est très méconnue, enfin, au moins par moi ,bonne journee :0059: bye

Bertaga 29/10/2008 08:31

J'ai visité Léningrad il y a bien longtemps, avant la chute du mur de Berlin. J'étais très jeune à l'époque mais j'avais été marqué par la richesse du patrimoine et des musées.J'avais également été marqué par ces immenses avenues désertes, car les automobiles n'étaient pas encore accessibles à la population.

LIZOTCHKA 29/10/2008 10:04



Bonjour!
La ville a bien changé. Il y a énormément de voitures, même si c'est encore un luxe d'en avoir une. On voit de gros modèles, car les Russes sont du genre "m'as-tu vu": Porsche Cayenne, Hummer,
Mercedes bien sûr... Ils découvrent aussi les joies des embouteillages!



bunny le chti 29/10/2008 07:32

salutune guerre ca sert à rien la preuve ca démolit tout le travail effectué par les ancêtresbonne journée

LIZOTCHKA 29/10/2008 10:05



Les destructions sont terribles, et le nombre de morts...



Francky (Kikojo) 29/10/2008 05:30

Ola Lizotchka !Si les trésors de la Russie sont moins connus en Europe, je pense que son Histoire l'est un peu plus et complètement concerné par le sort de Léningrad qui a subi les outrages de la terrible folie d'Hitler comme tant d'autres pays :(On ne peut pas oublier.

rene 29/10/2008 02:37

si je ne me trompe pas, c'est de stalingrad qu'est partie l'offensive qui a fini a berlin ??
Bonne journée amitiés de canton
Qing et rene
A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com
La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

boguy 29/10/2008 00:39

J'aime bien ton blog pour le côté dépaysement et aussi pour les très belles photos ! A bientôt.

revelise 28/10/2008 21:54

Bonsoir elise, un magnifique article, très émouvant à lire , je ne savais pas pour cette ville pendant la guerre, bonne soirée bisous

LIZOTCHKA 29/10/2008 10:06



En Europe, on ne connaît pas cet épisode. On a entendu parler de la victoire de Stalingrad, mais ça s'arrête là.



Amaneda 28/10/2008 21:15

Je ne connaissais pas très bien ce tragique épisode de la guerre. Tu en fais un bon reportage très intéressant mais si triste.

cbx41 28/10/2008 19:04

Je suis très intéressé par l'histoire de cette ville qui a connu bien des drames. J'ai lu quelques livres d'auteurs russes ...La Tour Eiffel ne scintille pas en ce moment (il est 19h) mais je vois de chez moi les étoiles, évoquant l'Europe, briller dans la nuit (j'habite en proche banlieue). @+