ДетскиеДомики.Ру - забота о детях с особыми нуждами

 

 

Rechercher Dans Le Blog

Tags

 

Умом Россию не понять,
Аршином общим не измерить:
У ней особенная стать -
В Россию можно только верить.

Nul mètre usuel ne la mesure,
Nulle raison ne la conçoit.
La Russie a une stature
Qui ne se livre qu'à la foi.

Fiodor Tiouttchev (1866)

 

 

Да, и такой, моя Россия,
Ты всех краев дороже мне.
А. Блок


Люби Россию, ибо она мать твоя, и ничто в мире не заменит тебе её.
Казачья заповедь

 


Праздники России


 
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 23:00

"Souvenirs" de la prima ballerina assoluta Mathilde Kchessinskaïa, aux éditions Centrpoligraf, à Moscou, en 2005. Le livre est paru en français sous le titre "Souvenirs de la Kschessinska", chez Plon, en 1960.

       J'avais entendu parler de ce livre, mais je ne l'ai acheté que cette année, lors de mon dernier voyage à Pétersbourg. J'ai commencé à le lire hier.
    
Mathilda-Maria Félixovna Kchessinskaïa, d'origine polonaise, était fille de danseurs et elle a grandi dans les coulisses des théâtres. Elle est devenue une légende de la danse classique russe , des ballets de Marius Petipa et du  theâtre Mariinski (il est représenté sur la couverture du livre).
     Etonnante sur scène et dans la vie.
Une vie en Russie et en France, où elle a trouvé refuge après le coup d'Etat bolchévique et où elle a ouvert une école de danse. Une longue vie aussi puisqu'elle est née en 1872 près de Saint-Pétersbourg et morte en 1971 à Paris (elle est enterrée au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois dans l'Essonne).
     L'incroyable destin de "Malia" est intimement lié à la famille impériale Romanov, dont elle finira par faire partie après la révolution. Cela la rend encore plus intéressante. Premier grand amour de l'héritier du trône Nicolas Alexandrovitch
(futur Nicolas II), elle décrit évidemment leur relation et leur rupture, douloureuse, mais inévitable.  Elle parle beaucoup de son grand ami le grand-duc Serge Mikhaïlovitch qui l'a "consolée". Elle a finalement épousé le cousin germain de Nicolas, André Vladimirovitch, en 1921, à Cannes. Ils avaient un fils, Vladimir, "Vova", né en 1902.
     Une série télévisée a été tournée en Russie l'an dernier sur les amours (très romancées) de notre héroïne et sur la Russie troublée de l'époque ("Звезда империи"): un extrait.
     Mathilde Kchéssinskaïa n'est pas devenue une Romanov à part entière par son mariage (c'était un mariage morganatique puisque Mathilde n'appartenait pas à une famille régnante ou ayant régné), mais le chef de la Maison impériale en exil lui a octroyé le titre de princesse Romanovskaïa-Krassinskaïa. C'est avec l'aide de son mari, le grand-duc André, qu'elle a écrit ses mémoires.


     Mathilde Kchessinskaïa retrace les moments tragiques où son petit monde s'écroule en emportant ceux qu'elle aime, Nicolas II, notamment, assassiné, Serge, assassiné aussi... Elle nous parle des Romanov, du monde de la danse, de sa vie à Saint-Pétersbourg-Pétrograd, de l'exil sur la Côte d'Azur et à Paris... Le tout accompagné de photos.
     L'hôtel particulier qu'elle a fait construire au centre de Saint-Pétersbourg abrite aujourd'hui le musée d'histoire politique. Une exposition lui est consacrée. Ironie du sort, cette maison qu'adorait Mathilde est devenue un des symboles de la révolution et on y visite aussi le bureau de Lénine.
     Il y a quelques années, Konstantin Sevenard, un homme politique, descendant des Kchessinski, a parlé d'un possible trésor caché par la ballerine dans la cour de son hôtel particulier, au moment où elle quittait Pétrograd en révolution. Des recherches n'ont bien sûr rien donné, mais le monsieur s'est fait une sacrée publicité.
   

Mathilde Kchessinskaïa: Souvenirs...


Partager cet article

Repost 0
Publié par LIZOTCHKA - dans MES LECTURES
commenter cet article

commentaires

kéline 07/08/2009 18:21

Une princesse délicieusement jolie et une longue vie hors du commun avec une histoire d'amour qui finit bien mal.cette vidéo est au charme romantique lui convient si bien...merci Lizotchka
 

Muad' Dib 07/08/2009 06:42

Coucou Lizotchka, quel destin extraordinaire et quelle belle vidéo : ces vieilles photos sont superbes !Gros bisous et bonne journée,

bunny le chti 04/08/2009 16:34

salutles tenues sont somptueuses et la musique va bien avec le film du diapobravobonne soirée

margarethstgildas 04/08/2009 13:38

C'est un personnage très romantique dont je n'avais jamais entendu parler. Dommage que je ne comprenne pas le russe pour mieux apprécier les vidéos. Des russes blancs, j'en ai connu dans mon enfance et ma jeunesse; des exilés de la révolution. Leur vie était toujours passionnante.

delphine 25/09/2008 20:28

La Russie est toujours liée à cette image romantique...