ДетскиеДомики.Ру - забота о детях с особыми нуждами

 

 

Rechercher Dans Le Blog

Tags

 

Умом Россию не понять,
Аршином общим не измерить:
У ней особенная стать -
В Россию можно только верить.

Nul mètre usuel ne la mesure,
Nulle raison ne la conçoit.
La Russie a une stature
Qui ne se livre qu'à la foi.

Fiodor Tiouttchev (1866)

 

 

Да, и такой, моя Россия,
Ты всех краев дороже мне.
А. Блок


Люби Россию, ибо она мать твоя, и ничто в мире не заменит тебе её.
Казачья заповедь

 


Праздники России


 
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 20:28

Les plus grands atlantes de St-Pétersbourg, ce sont ceux-là.  5 mètres!
10 beaux gars en granit gris de Serdobol (Carélie). Ils sont l'oeuvre du sculpteur Alexandre Térébénev et ornent le portique du Nouvel Ermitage, du côté
de la rue des Millionnaires (Millionnaïa).


     Photo prise durant l'été 2007

Le Nouvel Ermitage fait partie du musée de l'Ermitage, mais ce n'est pas le plus ancien bâtiment comme son nom l'indique. Il a été construit en 1841-1851 sur ordre de Nicolas Ier. L'auteur du projet est l'architecte bavarois Leo von Klenze. Le nouveau bâtiment était destiné à abriter les collections et aussi à recevoir le public. En effet, auparavant, les collections étaient réservées à famille impériale et à ses invités. Catherine II disait des oeuvres d'art: "seules les souris et moi-même les admirons". Nicolas Ier (le petit-fils de Catherine) a donc décidé de partager avec les simples mortels.

En 1852, le musée impérial de l'Ermitage est né en accueillant les premiers visiteurs. Aujourd'hui, l'entrée est ailleurs. Seuls les hôtes importants utilisent l'entrée de la rue des Millionnaires, Poutine notamment. Et évidemment, le musée n'est plus "impérial", mais "national". Les atlantes, eux, sont toujours là, et c'est tant mieux.








Partager cet article

Repost 0

commentaires